SÉCURITÉ

Le besoin de sécurité cache souvent un sentiment profond d’insécurité.

Cette sensation viscérale témoigne de notre profonde vulnérabilité qui fait notre humanité.

Chaque nouveau pas démontre notre force et notre courage à dépasser nos peurs et malgré tout à avancer.

Nous pouvons découvrir au sein même de cet inconfort une source d’énergie vitale insoupçonnée. Elle est au delà de notre imagination et de nos espérances.

Elle vient en miroir et est inversement proportionnelle à la sensation de ne pas pouvoir réussir, de ne pas avoir la force d’aller plus loin… Là se trouve les portes de l’abandon… Puis surgie de nulle part, une force, une énergie de vie arrive et rassemble toutes nos forces et notre courage.

Il y a plusieurs plongées, plusieurs allers-retours, différentes profondeurs. Mais le mécanisme de sortie de cette zone de confort devenue inconfortable reste sensiblement le même. 

Il finit par être une habitude, une routine, un vieux chemin connu et reconnu. 

Dans cette habitude, on peut y ajouter un peu plus de fluidité, de lâcher prise, car cette habitude devient confortable… Et c’est à ce moment, dans cette sécurité là que nous pouvons nous autoriser à y ajouter ou à laisser entrer la nouveauté. 

Le sentiment de sécurité finit par s’incarner en partant de l’intérieur au fur et à mesure des expériences. Une forme d’apprentissage et de sagesse permet de la faire sienne, elle s’offre ainsi à soi mais aussi à l’entourage.

La sécurité intérieure est puissante et douce à la fois. C’est une forme de force tranquille qui apporte la paix.

 

Constance

Maïeuticienne de l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.