PERCEPTIONS

Sentir les différentes textures du sol sous ses pieds

Écouter le son d’une assiette, d’un verre, d’un saladier.

Ouvrir un œil neuf sur le monde, en déguster chaque saveur.

Observer les couleurs du ciel et la luminosité particulière de l’instant.

Être à l’écoute juste de l’autre, du moment opportun. Être subtilement présent.

S’ouvrir, courageusement et volontairement en s’abandonnant à ce qui est la, sans résistance. 

Se sentir suffisamment en sécurité pour simplement laisser être.

Découvrir sous ses doigts toutes ces sensations particulières, une multitude d’expériences de toucher en fonction de ce qui touche et de ce qui est touché.

Et percevoir ainsi la richesse la vie.

Écouter attentivement le son de la pluie. Petites clochettes que l’on entends seulement parce que les gouttes s’écrasent contre un support.

Comprendre ainsi la différence entre laisser faire et laisser être. Subtile différence mais qui a toute son importance.

Constance

Maïeuticienne de l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.