PLEINE PRESENCE

Parfois l’espace de connexion à soi paraît loin.

Pris dans le tourbillon de la vie, on vient à en oublier l’essentiel.

On peut apporter qu’une demi présence à ce qui est là, aux autres et donc à soi.

Il est parfois difficile, même en prenant conscience de cela de trouver la manière d’être en pleine présence à la vie.

En gardant toujours cet espace de foi en soi, il est possible tout de même de maintenir la barre pour garder le cap en vue.

Il y a toujours de l’aide disponible, il suffit juste de la demander et d’être assez ouvert et en réception pour s’autoriser à la recevoir.

Tout est simple lorsqu’on s’autorise réellement à se fondre dans l’instant, sans demandes, sans attentes, sans espoirs et sans volonté.

Il suffit juste d’offrir une belle et pleine écoute à ce qui est.

Chaque jour est l’occasion de renouveler ses vœux de présence à soi et à l’univers. Il s’agit d’une connexion et d’une union sacrée, qu’il faut entretenir chaque jour, dans toutes les circonstances.

C’est un dur labeur, mais c’est pourtant la seule voie de l’épanouissement.

Sans relâche, mais avec bienveillance, toujours s’arrêter et se reconnecter à cet état de présence pure.

Il est parfois difficile de savoir exactement comment le faire et pourquoi le faire. Cette réponse est complexe. Cependant, jour après jour, les réponses viennent, et c’est justement les découvertes sur le chemin parcouru qui font toute la richesse et l’intérêt de l’exercice. Les réponses ne sont pas au bout du chemin mais tout au long de celui-ci, c’est même le chemin lui même.

Pour parcourir ce chemin, il faut beaucoup de confiance, de courage et une forme de laisser faire et laisser être.

 

Constance

Maïeuticienne de l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.