FIN DE JOURNÉE

L’étendue sauvage permet d’observer le soleil couchant. Derrière les nuages et leur lisière orangée percent les derniers rayons de soleil. Ceux-ci colorent les nuages en deux teintes distinctes le gris et le rose doré. 

L’esprit peut se perdre dans les formes évocatrices des nuages qui se transforment d’instant en instant au fil de nos pensées malgré un ciel en apparence immobile.

Tout est serein dans ce grand espace, seul quelques sons viennent perturber l’immobilité du silence.

Il est facile d’observer dans ces lieux la paix intérieure car celle-ci se nourrit du calme environnant.

L’herbe sèche décolorée par le soleil est rêche mais reste cependant confortable pour l’esprit de par sa vaste étendue.

Quelques pissenlits sont là, attendant simplement d’être soufflés par une brise légère ou le passage d’un animal distrait.

Dans le ciel, les nuages se suivent les uns les autres et gagnent en intensité lumineuse au fur et à mesure que le soleil descend sur l’horizon. Il y a cet instant unique où le soleil passe la ligne, moment magique et sacré qui nous relie à la pureté et au précieux de chaque instant. Cela nous ramène également à l’impermanence de la vie et par cette instabilité là, à sa beauté même.

Se relier au fait que chaque instant est unique permet d’apprécier la saveur de ce que l’on vit.

 

Constance

Maïeuticienne de l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.