PAUSE

Il est parfois nécessaire et même indispensable de faire une pause.

Poser

Déposer

Et se reposer.

Nous sommes dans une course sans nom et souvent sans sens.

Il est primordial de s’arrêter pour percevoir que ce qu’après quoi l’on court est futile et que l’on passe à côté de l’essentiel.

Seulement nous et nous même pouvons prendre la décision intérieure de s’arrêter. Il n’y a pas d’autres issues. Ce choix peut-être douloureux, car il nous confronte à notre erreur de jugement, à nos modes de fonctionnement, à nos blessures et notre vulnérabilité.

Il reste toujours le doute de faire le bon choix et des conséquences de notre décision.

Il est parfois nécessaire de faire une pause plus longue, car pour se reconnecter profondément à l’essentiel, il faut du temps, de la présence, de l’espace et de la conscience.

C’est tout un processus intérieur, pour transformer ce qui doit l’être et faire les réglages nécessaires.

Oser aller à contre courant de tout les injonctions à toujours aller plus vite, plus loin, plus de chose, demande une grande dose de courage. Un renoncement à être ce que l’on attends de nous pour pouvoir être enfin soi.

Découvrir dans l’arrêt une autre expérience de vie, une autre façon de faire et d’être. La vie n’est qu’une succession d’expériences et cela est le but de l’existence. Rester dans la constance, dans la permanence sans accueillir le renouveau est une absence de vie qui elle est impermanente.

Je fais une pause

Je me pose

Je dépose

Je me repose.

 

Constance

Maïeuticienne de l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.